J’ai lu… Catel

Ainsi soit Benoîte Groult 2013                                         Catel Muller 

Présentation de l’éditeur :

Ce livre est à l’origine l’histoire d’une amitié entre deux femmes de deux générations différentes, l’une romancière et pionnière du féminisme, l’autre dessinatrice et pionnière de la bio-graphique, telle qu’elle la nomme. 

« J’avais ressenti le coup de foudre de l’amitié dès ma première rencontre avec Catel. J’ai vraiment eu l’impression, en la voyant s’emparer de ma vie, d’entrer dans un univers de liberté, de vérité et d’humour. J’ai pu dire « Bravo, Catel, tu as du génie ! », raconte malicieusement l’aînée.

Rencontres dans tous les lieux chers à Benoîte – à Hyères, en Bretagne ; à Paris – et retours sur les épisodes les plus marquants de l’histoire personnelle d’une femme engagée durant presque un siècle (Benoîte est née en 1920) : de la famille grande bourgeoise mais libre aux combats les plus légendaires du féminisme, de l’avortement au divorce, de la féminisation des noms de métiers à l’amour qui s’invente au quotidien, de Georges de Caunes à Paul Guimard et son ami François Mitterrand, de la presse au roman. 

Ainsi soit Benoîte Groult est bien plus qu’une biographie en dessins : c’est une odyssée de la femme moderne, une visitation intime et drôle, tendre et douce, d’un destin qui se confond avec l’histoire de la Femme et de l’écrivaine.

 

 


SAMSUNG CAMERA PICTURES


Il y a quelques temps, je vous présentais cette biographie en images d’Olympe de Gouges, réalisée par Catel. Nous la retrouvons aujourd’hui avec un autre roman graphique, toujours axé autour du féminisme : Ainsi soit Benoîte Groult. Peu après avoir découvert Ainsi soit elle, mon navigateur m’avait suggéré ce livre, et il ne s’y est pas trompé. On y côtoie, tendrement croquée, la romancière, essayiste, journaliste et militante féministe. Catel nous raconte ses rencontres avec Benoîte : et avec elle nous découvrons ce personnage haut en couleur, sa vie, ses combats. C’est également une fresque historique que nous parcourons, avec la mère de Benoîte, dans les années 1920, l’enfant que l’on appelait « Rosie », la femme politique et ses multiples rencontres…

Ce qui m’a particulièrement plus, au-delà de la découverte de cette femme qui a dédié sa vie aux autres femmes, c’est aussi la grande Histoire, celle de l’émancipation des femmes : le droit de vote, la libération sexuelle, le manifeste des 343 salopes, le M.L.F., l’excision… Tout y passe !

Ce qui fait également de ce roman graphique un bel objet, ce sont tous les éléments qui y sont intégrés : les aquarelles de Catel, les lettres de Benoîte, des reproductions de couverture, des affiches : un portrait plein de tendresse, en tout cas, de celle qui s’est battue pour être nommée écrivaine.

Extrait :

140-141ainsisoit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s