Mes textes : 17 juillet 2014

Les hurlements

“des sourires à nos sanglots
 et à Roubaix la mer”

IMG_3779

Le jour se lève
Il ne comprend
Que hurlements
Les murmures encore

De plus en plus vite
Les figurines de coton
Se lancent éperdues sur mes pas
Je les tiens, je les tiens
Secrètes armes

Le soleil et les rires
Les bras forts
Les gorges offertes
Les parfums-refuges

Les vivants toujours
Disparaissent
Au coin des rues hurlées

Mais ici pas de rues
De passants endormis
Et la mer et la mer
La mer

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s