Mes textes : 3 Novembre 2013

Lettre à Léa – II

tumblr_inline_nj1tivamlw1t3kdp8

Les éléphants, oh Léa, les éléphants.
Et puis ton manège, ton manège qui s’est arrêté.
Le temps d’un éléphant, ma Léa, le temps d’un éléphant.
Au loin ta musique, celle qui fait du bruit, mais qui me rappelle aussi.
Que tu n’étais pas la seule à parler aux arbres.
Que les arbres aussi, alors, c’est un peu de lui.
Les éléphants, Léa, pense aux éléphants.
Et puis les enfants, les îles, les disputes, les tigres.
Alors, ferme les yeux ma Léa, juste un peu.

Car les éléphants ne s’en vont jamais vraiment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s