Mes textes : 28 juillet 2012

Les vents

tumblr_inline_nj1spxxjli1t3kdp8

Ma voix portait les vents.
                                                      Les vents qu’ils taisaient tous.
Elle les menait vers toi.

                                                Les vents qu’il fallait taire.
Et eux s’abandonnaient.

                        (Même à toi.)

Les vents sont alors tombés.
La mer est calme. Plaintive.
Les méduses resteront.

Oh, ces mots-là sont bien trop grands pour moi.
Toujours
Le néant qui s’engouffre.
Et à présent.
Les vents muets.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s