Mes textes : 4 octobre 2011

La lune

tumblr_inline_nj1rw4yg6m1t3kdp8

Le long des lampadaires
Que l’aube lapidaire
Condamne à l’ennui
La lune s’est glissée
Volubile et frivole
Tintant de son bleu pâle
Les trottoirs délaissés

La lune et ses lueurs
Ces habiles voleuses
Se faufilent en silence
Par les volets en tuile

Puis, tandis que lentement
S’étire le soleil
Au salon sur les lattes
Tout doucement s’éteint
La lune ensommeillée

La lune allongée
Sur le sol s’est perdue
Délogeant les songeurs
De leurs sombres asiles
Les livrant aux lueurs
Du fallacieux soleil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s