J’ai lu… Fées, sorcières, diablesses

Fées, sorcières, diablesses 2002                                  Barbara Sadoul

Présentation de l’éditeur :

Les fées et les sorcières ont des pouvoirs prodigieux ; elles sont de toutes les tailles, habitent des forêts, des châteaux, des dolmens enchantés et même des placards ! Les voici au détour d’une clairière, se baignant dans une source ou encore volant dans l’air sur un balai… les verrez-vous ?

Tour à tour angéliques et diaboliques, fées et sorcières vous ouvrent les portes du merveilleux.


SAMSUNG CAMERA PICTURES


Dans son ouvrage, Barbara Sadoul a rassemblé des contes, des nouvelles ou des extraits ayant pour point commun les femmes dotées de pouvoirs magiques. On y retrouve donc Homère et Andersen, mais également des auteurs moins connus comme Pierre Gripari et Virginie Greiner.

Autant ne pas faire durer le suspence, je n’ai été que très moyennement convaincue par l’ouvrage. Pourtant, cela commence bien, puisque Barbara Sadoul nous raconte en guise d’introduction l’histoire des enchanteresses dans la littérature. En tant que spécialiste de littérature fantastique, elle maîtrise le sujet, mais son écriture n’est pas vraiment universitaire, ce qui rend les explications digestes. Par la suite, le recueil est inégal : le choix de La Belle et la Bête de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont ne paraît pas du tout adapté au thème, puisque la fée n’y est que brièvement évoquée. Par ailleurs, la qualité des nouvelles choisies est contrastée, puisqu’Homère côtoie le conte pour enfants La sorcière du placard à balais de Gripari. Je m’attendais à des récits moins enfantins, plus sérieux, tandis que les histoires sélectionnées demeurent franchement gentillette.

J’ai tout de même découvert avec plaisir Vasilisa, de Clarissa Pinkola Estes. Enfin, découvert, tout est relatif, puisqu’il s’agit tout simplement d’un conte traditionnel russe – que je connaissais déjà – que raconte l’autrice. Il ne s’agit pas d’une réécriture, et son style reste très respectueux du conte original. Aussi, n’ai-je pas été surprise, mais plutôt heureuse de le retrouver ici. Malgré tout, une fois de plus, je suis un peu déçue que Barbara Sadoul n’ait pas choisi un conte où le personnage de la Baba Yaga est plus présent. C’est donc de ce dernier que j’ai choisi de vous donner un extrait.

Extrait :

« La Baba Yaga, sachez-le, était une créature tout à fait terrifiante. Elle ne voyageait pas en carriole, ou en voiture, mais dans un chaudron qui avait une forme de mortier et qui volait tout seul. Elle dirigeait ce véhicule à l’aide d’une rame en forme de pilon, et effaçait les traces de son passage au moyen d’un balais fait des cheveux des personnes décédées depuis longtemps.

Et le chaudron filait, filait dans le ciel et la crinière graisseuse de la Baba Yaga volait, volait au vent. Son long menton remontait en galoche et son nez était si crochu qu’ils finissaient par se rencontrer. Elle avait une petite barbiche blanche et des verrues à force de tripoter les crapauds. Ses ongles tachés de brun étaient épais et striés comme le sont les toitures, et si recourbés qu’elle ne pouvait pas refermer le poing.

Plus étrange encore était la maison de la Baba Yaga. Elle était montée sur deux énormes pattes de poule jaunes et écailleuses, elle avançait toute seule et de temps en temps, tournait, tournait sur elle-même comme un danseur en extase. Les verrous des portes et des volets étaient faits de doigts et d’orteils humains, le loquet de la porte d’entrée était un groin tout hérissé de crocs pointus. »

Bilibin._Baba_Yaga
La Baba Yaga, illustration de Ivan Yakovlévitch Bilibine pour l’ouvrage Contes de Russie

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s